Sept façons de rompre la solitude des personnes âgées

L’isolement social en Belgique touche aujourd’hui 23% des 65 ans et plus. Le vieillissement rapide de la population laisse présager une augmentation de la prévalence des personnes âgées isolées dans les années à venir. Il a également été démontré que les proches étaient eux-mêmes très exposés à l’isolement social. 

My Jack vous donne quelques moyens de promouvoir la connectivité et la santé sociale : 

Se donner un but

Les personnes âgées qui sont motivées ont moins de chances de succomber aux effets négatifs de l’isolement social. En plus de donner une raison d’être, de nombreux passe-temps et intérêts sont par nature sociaux. Tout ce qui implique un groupe, par exemple, jouer au bridge, est considéré comme une activité sociale. Si une personne âgée n’a pas d’idées pour des activités, il y a toujours des événements planifiés dans un des centres de jour pour personnes âgées. Le bénévolat est également un excellent moyen de maintenir et d’exprimer un objectif. Encourager les personnes âgées à rester actives dans leurs intérêts et leur fournir des possibilités de faire du bénévolat peut les aider à maintenir leur objectif et à les empêcher de s’isoler et de se sentir seules.

Faire des tests 

Les personnes âgées ayant des problèmes d’audition non diagnostiqués ou non traités peuvent avoir des problèmes de communication. Encouragez les personnes âgées à faire vérifier leur audition. Une aide auditive peut être la seule barrière entre une personne âgée et une meilleure santé sociale. Les tests de vision sont également importants, car les problèmes de vue «limitent les possibilités d’interaction sociale avec les autres», selon l’étude sur l’isolement social.

Encourager les personnes âgées

Les compliments et les commentaires positifs peuvent contribuer à renforcer l’estime de soi des personnes âgées. Leur faire comprendre qu’il ne faut pas s’inquiéter de l’apparence ou des effets du vieillissement peut les aider à ne pas devenir timides au point d’éviter les interactions sociales. N’oubliez pas de toujours être positif et sensible dans vos efforts pour les encourager.

Les responsabiliser 

De nombreux experts ont prouvé que donner à manger peut soulager les sentiments d’isolement social. Eve Beals, une chercheuse, décrit les avantages de garder un animal domestique: «Les propriétaires d’animaux de compagnie restent engagés socialement, ont moins de dépression, souffrent moins de solitude, se sentent plus en sécurité, ont l’utilisation constructive du temps et nécessitent moins de médicaments que les non-propriétaires d’animaux. ».

Donner de l’affection

Il n’y a rien de mieux que de l’affection. Des recherches ont montré qu’un contact platonique amical de la famille, comme tenir à la main ou serrer dans ses bras, peut réduire le stress et favoriser le sentiment de bien-être. D’autre part, les personnes privées de contact peuvent connaître une perte du bien-être. Ainsi, même si vos proches ou vous-même n’êtes pas du genre à être sensible aux sentiments, faites au moins un câlin amical dans vos salutations et vos adieux.

Manger avec les autres 

Manger avec les autres est impératif pour le lien social. Encouragez les aînés à partager un repas avec les autres chaque fois que possible, que ce soit un café ou un restaurant convivial. Dîner avec les autres est également susceptible de contribuer à promouvoir une meilleure nutrition, essentielle pour les personnes âgées.

Aider un proche aidant

Les aidants familiaux qui aident à prendre soin d’un proche âgé sont probablement plus préoccupés par le bien-être social de la personne dont ils s’occupent que par leur propre bien-être social. Mais la prestation de soins peut en réalité déclencher l’isolement social. Des études montrent que jusqu’à 70% des aidants présentent des symptômes de dépression cliniquement significatifs. Si vous êtes un aidant, pensez à prendre soin de vous. Ce n’est pas uniquement la personne dont vous vous occupez qui risque l’isolement social, c’est vous. Si vous connaissez un proche aidant ou un proche de la famille qui porte le fardeau de la prestation de soins, prenez toutes les mesures possibles pour rendre la vie de cette personne plus facile et lui permettre d’avoir une vie sociale à part.